Traitement contre les mérules et les termites à Niort, Saintes, Rochefort, Cognac, Bordeaux…

Traitement contre les termites à Bordeaux, l’Île de Ré et Les Sables-d’Olonne

En métropole, les colonies de termites vivent dans le sol et pénètrent dans les bâtiments aux endroits en contact avec le terrain. Il est primordial de bien protéger ces endroits à la construction du bâti puis de bien surveiller ces zones pour dépister toute intrusion.

En cas d’infestation ou de menace de termites, la solution la plus moderne est le traitement par piège anti-termites SENTRI*TECH sans nuisance pour l’homme, les animaux et l’environnement. Il permet d’éliminer les colonies de termites.

L’implantation de pièges anti-termites peut aussi être utilisée pour protéger des arbres, des espaces verts et terrains.

Lorsque le traitement par piège n’est pas possible, il reste alors la solution du traitement anti-termites par barrière d’injection dans le sol, les murs et les bois du bâtiment infesté.

Traitement des termites dans le bois

Les capricornes, vrillettes, hespérophanes, lyctus, etc.

Vos bois de charpente et plancher subissent aussi la menace d’autres insectes à larves xylophages (capricornes, vrillettes, lyctus, hespérophanes). Ils doivent donc être traités préventivement à la construction. Puis, après la garantie décennale, ils doivent être inspectés régulièrement car l’efficacité des produits s’estompe et l’infestation guette si aucune nouvelle protection n’est apportée.

En effet, les larves déposées par ces insectes vont pouvoir se développer et dégrader insidieusement vos bois de charpente. Il sera alors nécessaire d’effectuer un traitement curatif en profondeur plus lourd et bien plus onéreux de vos bois.

Le mérule

Le mérule (Serpula lacrymans) est un champignon lignivore.

C’est un redoutable ennemi du bois et de tous les matériaux contenant de la cellulose. Il est capable d’infliger de graves dégâts à une maison.

Les ramifications (rhizomorphes) de son mycélium sont capables de traverser la maçonnerie et de transporter de l’eau ce qui permet au champignon de se propager de proche en proche sur des pièces de bois a priori saines.

Le traitement du mérule nécessite en premier lieu de remettre hors d’eau (suppression des causes de l’humidité) et de rétablir les conditions de ventilation du bâtiment. Ensuite :

– les maçonneries doivent être dégagées, stérilisées à la flamme puis traitées par injection et pulvérisation afin de détruire les rhizomorphes,

– les bois atteints doivent être déposés. Puis, les bois sains sont traités en profondeur par injection, et superficiellement,

– l’ampleur de la colonisation (cachée) des bois de structures du bâtiment par le champignon nécessite parfois d’importantes destructions.